Bienvenue ! Welcom !

Bienvenue sur BonPlanWeb.eu

Tous les Bons Plans en direct 24/24

Archive pour juin, 2012

Remplacer sa vielle chaudière

Les principales raisons de remplacer sa vieille chaudièreLa chaudière à condensationLa chaudière basse températureLa chaudière pulsatoireLa chaudière cogénération Les principales raisons de remplacer sa vieille chaudière Plusieurs facteurs peuvent inciter à remplacer sa vieille chaudière. La première raison est surtout qu’on peut faire une économie d’énergie, atteignant jusqu’à 20 à 35% par rapport à la consommation de la chaudière classique en la remplaçant par une chaudière innovante. En plus d’être économique, les nouvelles chaudières sont aussi fiables. Certains modèles ne consomment d’ailleurs que très peu d’énergie pour produire de l’eau chaude. Les chaudières qui disposent d’une régulation à sonde extérieure font partie de celles qui consomment moins d’énergie, étant donné qu’elles fonctionnent à faible puissance. De plus, grâce à la sonde extérieure qui capte un signal pour se mettre en marche, la chaudière réchauffe automatiquement la maison sans qu’elle attende que la température baisse. Par ailleurs, les nouvelles chaudières étant plus écologiques contrairement aux vieilles chaudières, la fumée ainsi que toute autre matière nocive provenant de ces chaudières sont récupérées et elles sont beaucoup moins polluantes par rapport aux chaudières classiques. Les nouvelles chaudières pouvant également fonctionner grâce à l’énergie solaire, elles permettront une réduction de la consommation pouvant aller jusqu’à moins de 60% de la normale. D’autre part, le remplacement des vieilles chaudières peut faire gagner des primes étant donné que les autorités incitent de plus en plus les ménages à le faire. La chaudière à condensation Parmi les différents modèles de chaudières se trouvent les chaudières à condensation. Ces modèles s’intègrent facilement dans le décor intérieur de la maison grâce à leur design très étudié. Il en existe d’ailleurs différents types : muraux, au sol ou avec boiler intégré. Il est aussi tout à fait possible de faire son choix en fonction de la puissance de la chaudière. Outre leur design, les chaudières à condensation récupèrent la chaleur et la vapeur d’eau non évacuées par les conduits de fumée, ce qui n’est pas le cas d’une chaudière classique, permettant ainsi une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à moins de 35%. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de faire de gros travaux pour remplacer une vieille chaudière par une chaudière à condensation. Il faut seulement faire en sorte de bien évacuer la fumée de combustion vers le toit ou vers le mur extérieur et de laisser entrer de l’air frais via un conduit d’aération. La chaudière basse température Pour remplacer sa vieille chaudière, il est aussi possible de la changer par une chaudière basse température. Cette dernière permet une économie d’énergie de 30% par rapport à une vieille chaudière et de 15% par rapport à un modèle standard. Au lieu de l’habituel 75/95°C, ce modèle fonctionne à 40/60°C. Une chaudière basse température peut s’associer à des radiateurs à basse température ou à des planchers chauffants et doit comporter un brûleur de gaz, lequel assure la combustion. Pour installer une chaudière basse température, il faut d’abord disposer d’un radiateur pouvant fonctionner en mode température douce, c’est-à-dire à une température inférieure à 50°C. La chaudière pulsatoire La chaudière pulsatoire assure également un rendement nettement supérieur par rapport aux vieilles chaudières. La chaudière pulsatoire dont le principe de combustion diffère des autres chaudières par le fait qu’elle fonctionne grâce à un moteur au gaz, consomme beaucoup moins d’énergie, pouvant aller de 25 à 40 % par rapport aux chaudières classiques. Elle assure toutefois un rendement un peu moins satisfaisant que celui de la chaudière à condensation mais sa consommation est d’environ 20 % de moins par rapport à celle d’une chaudière classique. L’installation d’une chaudière pulsatoire demande toutefois beaucoup plus de maîtrise. La chaudière pulsatoire pouvant faire un bruit important par rapport aux autres, il faut veiller à amoindrir la nuisance sonore, ce qui demande la totale maîtrise de l’installation. Pour cela, il faut faire appel à un professionnel pour éviter d’avoir à subir le son élevé et trop fréquent de l’appareil. La chaudière cogénération Il existe différents types de chaudières cogénération : les modèles cogénération par moteur, par turbine à vapeur ou le modèle cogénération par turbine à combustion, qui est réservé aux industriels. Les deux premiers types ont une puissance pouvant aller jusqu’à une dizaine de MW. La chaudière cogénération permet de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité. Elle a un rendement élevé de 80 à 90%.

Voir le Bon Plan -  Remplacer sa vielle chaudière

Les différents moyens de stocker les énergies renouvelables

La raison du stockage de l’énergie solaireLes modes de stockage de l’énergie solaireLa justification du stockage de l’énergie éolienneUne énergie renouvelable possède une ressource qui ne diminue pas lorsqu’on la consomme. En effet, des sources telles que l’énergie solaire ou éolienne sont quasiment intarissables même si elles sont exploitées à grande échelle. Cependant, ces énergies sont présentes de manière intermittente et leur exploitation directe ne favorise donc pas les réseaux de consommation électrique. C’est à ce stade que le stockage d’énergie intervient. Il consiste à engranger l’énergie renouvelable pour pouvoir la redistribuer de manière régulière. Par ailleurs, le stockage agit aussi sur l’ensemble du réseau en compensant les manques et les surplus d’énergie. La raison du stockage de l’énergie solaire Le rayonnement du soleil constitue une source d’énergie intéressante, mais il est évident qu’il se produit par cycle (une journée). Par ailleurs, il peut être occulté par les éléments naturels tels que les nuages ou encore le brouillard. Sa régularité peut alors être mise à mal. Pour l’exploiter au mieux, les ingénieurs ont élaboré des techniques de stockage. Une fois stockée, cette ressource peut être utilisée de manière continue. Les méthodes de stockage sont réparties en deux catégories, à savoir l’usage industriel pour une diffusion à grande échelle, et l’usage domestique. Ce dernier représente le mode de stockage de l’énergie solaire sur un foyer qui dispose de panneaux photovoltaïques à titre privé. Les modes de stockage de l’énergie solaire Pour la production de masse, les scientifiques ont créé plusieurs processus de conservation de l’énergie solaire en vue de son exploitation. Parmi ces techniques, il existe l’accumulateur de chaleur couplé. Ce procédé se charge en chaleur latente provenant d’une centrale thermoélectrique. L’énergie thermique est matérialisée par la fusion du matériau de stockage. Ce procédé ne tient pas compte du changement de la météo ni du jour et de la nuit. Il est également possible de passer par le système de chaleur sensible dont le support de stockage augmente en température. Le mode de stockage le plus utilisé reste l’association directe de l’énergie solaire avec les centrales hydroélectriques. La ressource solaire sert alors à alimenter les pompes de réserve d’eau. Lorsque l’eau est libérée, elle crée le courant via les turbines hydro-électriques. L’énergie solaire tient alors un rôle intermédiaire dans la production d’électricité. À titre individuel, les foyers disposent d’autres modes de stockage pour ce type d’énergie. Cependant, certains systèmes se révèlent finalement peu écologiques avec l’utilisation de batteries d’accumulation. Celles-ci sont effectivement fabriquées avec du nickel, du plomb, matériaux qui peuvent devenir toxiques à terme. Les meilleurs accumulateurs sont sans doute ceux constitués de lithium, leur capacité de stockage est d’ailleurs bien plus importante que celle des autres batteries. La justification du stockage de l’énergie éolienne Le besoin en courant électrique des ménages obéit à un cycle plutôt régulier avec des heures de pointe. Celles-ci se situent souvent vers le soir entre 18 et 22 heures dans la majorité des pays. Les éoliennes suivent à peu près le même schéma que les panneaux photovoltaïques à cause de l’irrégularité du vent. L’énergie qui en découle doit donc également être stockée avant d’être redistribuée efficacement. Pour faire face au problème des heures de pointes du réseau, les centrales éoliennes disposent d’un système pratique. Les éoliennes passent aussi par un procédé de batteries d’accumulation de l’énergie. Cependant, ces batteries comprennent des composants spéciaux. Ceux-ci permettent aux batteries d’interagir avec le réseau du courant. Si le courant n’est pas totalement consommé par le réseau, l’excès est de nouveau stocké par les batteries. Dans le cas contraire, si la demande en énergie est supérieure à la normale, les batteries peuvent délivrer le supplément accumulé auparavant. Outre les batteries de stockage, les éoliennes peuvent profiter des services d’un volant d’inertie. Celui-ci est accouplé à une éolienne et tourne avec elle. Il agit alors comme un condensateur et peut accumuler environ 10 kW/heure. À la différence des batteries, ce procédé présente un meilleur rendement mais surtout diminue tout risque de pollution. En effet, le volant est fabriqué à partir de fibre de carbone peu toxique par rapport au lithium des accumulateurs.

Voir le Bon Plan:  Les différents moyens de stocker les énergies renouvelables

Comment fonctionne l’imagerie thermique ?

Le principe de fonctionnement de l’imagerie thermiqueLes différents domaines d’application de l’imagerie thermiqueLes appareils d’imagerie thermiqueLes professionnels de l’imagerie thermique Le principe de fonctionnement de l’imagerie thermique L’imagerie thermique, également appelée thermographie clinique, se base sur un principe très innovant. D’après ce principe, chaque objet émet un rayonnement de lumière différent selon sa température. Cette différence de température crée des courbes et des graphiques qu’on peut cartographier. Comme la fréquence de ce rayonnement est invisible à l’œil nu, un appareil spécial est nécessaire, notamment une caméra thermique, grâce à laquelle on peut déterminer la quantité de chaleur émise par la matière. Ainsi, avec ces appareils thermiques, on peut représenter graphiquement les ondes de chaleur émises par le corps, lesquelles se différencient par leur couleur. Généralement, la couleur rouge représente les températures chaudes, tandis que le bleu ou le violet révèle les températures froides. Les différents domaines d’application de l’imagerie thermique Les premières applications de l’imagerie thermique ont été destinées à la médecine. À l’instar de la radiographie, cette technique permet aux médecins d’émettre des diagnostics précis sans devoir entrer en contact physique avec le patient. Elle crée en outre une topographie en fonction du spectre électromagnétique. Cette technique est aussi très utilisée dans le domaine de la sécurité incendie. Elle est en effet très utilisée par les pompiers pour détecter l’origine d’un incendie. On s’en sert également pour déceler les fuites de gaz et de court-circuits dans une installation domestique. L’utilisation de l’imagerie thermique dans le domaine de l’écologie est très innovante et prometteuse. Ainsi, la compréhension de la notion de thermorégulation chez les êtres vivants, ainsi que la découverte des caractéristiques de ces derniers dans leur milieu naturel, permettront de mieux les comprendre et d’établir une politique de conservation plus efficace. Les appareils d’imagerie thermique On utilise deux types d’appareils d’imagerie thermique : la caméra thermique et le thermomètre infrarouge. La caméra thermique mesure le rayonnement infrarouge d’un objet. Elle est surtout utilisée par les services publics tels que les sapeurs-pompiers, les services de la police, etc. Certains opérateurs privés s’en servent aussi pour pouvoir guetter les intentions malveillantes de certaines personnes, surtout dans l’obscurité. Par exemple, les promoteurs de film équipent les salles de cinéma de ces matériels afin de détecter les personnes qui veulent enregistrer la projection en cachette. Le thermomètre infrarouge ou encore le pyromètre infrarouge, fonctionne de la même manière que la caméra thermique. Mais leur différence se situe surtout dans leur secteur d’utilisation. Le thermomètre infrarouge est surtout utilisé en métallurgie, en fonderie, ou en verrerie, où les températures sont très élevées (de l’ordre de 200°C). De plus, selon les cas à étudier, il existe différentes sortes de thermomètres infrarouges. Les professionnels de l’imagerie thermique La technique de l’imagerie technique nécessite un certain niveau de compétence, ne serait-ce que pour l’interprétation des graphiques obtenues et les résolutions à prendre selon les problèmes existants. Ainsi, il est conseillé de faire appel à des professionnels pour inspecter une zone géographique ou une habitation et donner des diagnostics plus précis. En guise d’illustration, prenons le cas d’une baisse de chaleur dans une habitation. Deux cas sont possibles : soit c’est l’isolation qui n’est plus optimale, soit c’est le système de chauffage qui a besoin d’être remplacé. Mais après une analyse par imagerie thermique, on sera fixé sur la vraie source du problème, en évitant ainsi d’engager des dépenses inutiles en effectuant des grands travaux pour réparer à la fois l’isolation et le système de chauffage. Il est à préciser que le coût de la prestation dépend de l’importance de l’analyse et de la zone à inspecter. Un diagnostic global d’une habitation par imagerie thermique peut coûter des milliers d’euros, mais l’avantage réside dans le fait que le propriétaire de l’habitation obtiendra des données précises pour effectuer les réparations nécessaires. Il convient aussi de préciser que tous les professionnels en imagerie thermique se distinguent par leurs compétences et leurs expériences. Par conséquent, il est plus pertinent de bien vérifier la réputation et la compétence du prestataire avant de recourir à son service. Il serait aussi préférable de s’informer sur les matériels qu’il utilise pour leur diagnostic, étant donné qu’à chaque situation correspond un matériel plus approprié.

Voir le Bon Plan -  Comment fonctionne l’imagerie thermique ?

La meilleur offre de cloud !

Vos documents partout & gratuitement